La gourmandise qui met tout le monde d’accord : le chocolat !

Comment les débitmètres massiques Coriolis améliorent le dosage des additifs dans le processus de production du chocolat ?

Sandra Wassink
Cover Image

Ce week-end, c’est le week-end de Pâques ! C’est le temps fort des ventes de chocolat. Si vous vous rendez au supermarché, vous trouverez en ce moment des œufs en chocolat, des lapins de Pâques et différentes variétés de confiseries. A l'agence, nous avons également un grand panier rempli de délicieux œufs colorés en chocolat !

Et si nous parlons de différents arômes de chocolat, c'est en partie parce que les instruments de mesure entrent en jeu.

L'industrie du chocolat

Nous allons nous pencher sur l’incroyable dynamisme du secteur de la chocolaterie fine et les tendances en matière de chocolat aromatisé. Qui est mieux placé qu’une femme pour en parler ? 75 % des femmes déclarent adorer le chocolat, contre 68 % des hommes.

Le chocolat : un marché mondial en plein essor du haut de ses 100 milliards de dollars, dont le choix de produits se résumait autrefois à trois variétés : chocolat noir, blanc ou au lait. À l’heure actuelle, la créativité en matière de chocolats aromatisés semble inépuisable.

Le chocolat est le cadeau saisonnier par excellence. Nous avons tendance à acheter plus de chocolats pendant les fêtes. La meilleure fête n’est pas la Saint Valentin, comme on pourrait le croire, mais Pâques. Le chocolat est à la fois un petit plaisir et un remède à la déprime, argument de vente qui fait mouche, surtout chez les jeunes adultes. La majorité des amateurs de chocolat, en particulier aux États-Unis, sont friands de produits avec des mélanges, loin des variétés neutres/non aromatisées.

Production du chocolat

Textures et arômes

Le marché mondial de la chocolaterie est le théâtre d’innovations incroyables en matière de goût et de texture. De nouveaux produits créatifs ne cessent de voir le jour, s’attardant davantage sur les arômes et les textures que sur le classique goût sucré. Mais la base de consommateurs reste plutôt traditionnelle, plébiscitant des parfums intemporels comme noisette, caramel, amande et orange.

Les consommateurs plus âgés ont tendance à bouder le chocolat. Ce manque d’intérêt traduit une volonté de manger plus sain. Pour séduire ces consommateurs adultes, les chocolatiers se tournent vers des tactiques comme des parfums alcoolisés et un positionnement haut de gamme avec, par exemple, du chocolat noir au limoncello ou des chocolat à la liqueur.

Système de dosage avec débitmètres Coriolis

Une hygiène de vie saine

C’est surprenant, mais la tendance mondiale envers une hygiène de vie plus saine explique en grande partie la croissance du marché du chocolat, à juste titre. Le chocolat, et surtout le chocolat noir à plus de 85 % de cacao, est excellent pour la santé : parmi ses vertus, il est « riche en fibres, fer, magnésium, cuivre, manganèse et autres minéraux », « source d’antioxydants » et « protège des maladies cardiovasculaires ».

Le fait que les consommateurs connaissent mieux les bienfaits du chocolat noir pur explique pourquoi sa consommation est à la hausse. Avec la montée en popularité du chocolat noir, les ventes d’autres variétés suivent le mouvement. Les consommateurs cherchent d’autres options « saines », comme du chocolat sans sucre, sans gluten, casher ou issu du commerce équitable. Ces qualités éthiques donnent au secteur l’occasion de se diversifier plus que jamais. Pour asseoir l’image saine du chocolat, des ingrédients fonctionnels comme des fibres, des protéines, des micro-nutriments, de l’énergie (extrait de guarana), de l’extrait de thé vert ou des graines de chia entrent de plus en plus souvent dans la composition du chocolat.

Le cacao

L’augmentation de la demande en faveur du chocolat a aussi ses mauvais côtés. Environ trois millions de tonnes de fèves de cacao sont consommées chaque année, dont plus de 70 % proviennent de seulement quatre pays : la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigéria et le Cameroun, tous en Afrique de l’Ouest . Le cacao est une culture fragile et les arbres plantés voilà 25 ans ont atteint leur pic de production ; les terres sur lesquelles ils sont cultivés ont perdu de leur fertilité. Une réhabilitation des terres et des arbres à grande échelle est désormais un passage obligé si l’on veut éviter de voir la production baisser. Le changement climatique fait aussi payer un lourd tribut à ce secteur, avec à la clé un prix élevé des matières premières et une économie instable dans les nations productrices de cacao. Pour éviter toute pénurie, de nombreux chocolatiers de renom ont décidé d’investir en faveur de la réhabilitation des terres et des arbres pour pérenniser la production de cacao, ceci alors que des pays en développement comme la Chine, l’Inde et la Russie s’apprêtent à voir leurs ventes de chocolat augmenter de 30 %.

Les débitmètres massiques et le chocolat

En raison de la croissance effrénée des variantes de chocolat intégrant toujours plus d’arômes et d’ingrédients fonctionnels, les débimètres et les régulateurs de débit massique font leur entrée dans le secteur de la chocolaterie. Grâce à leur précision et leur stabilité, surtout en association avec une pompe, les débitmètres et les régulateurs de débit massique Coriolis sont parfaits pour doser ces additifs.

Les instruments Coriolis de Bronkhorst mesurent le débit massique direct, indépendamment des propriétés des fluides : en d’autres termes, un changement précis est possible en quelques secondes, sans démonter la pompe ni recalibrer l’installation. C’est un atout immense qui permet de gagner du temps, et assouplit énormément le processus.

Grâce aux instruments massiques Coriolis pour le dosage des additifs, bénéficiez de temps d’arrêt plus court entre chaque lot, d’une meilleure traçabilité des ingrédients et de produits plus uniformes et qualitatifs.

Visionnez la vidéo et visitez notre site internet pour avoir plus d'informations sur le dosage précis des additifs en confiserie

5 bonnes raisons qui montrent que le dosage d'additifs par débitmètre Coriolis, fait gagner en efficacité les procédés de fabrication de plastiques

5 bonnes raisons qui montrent que le dosage d'additifs par débitmètre Coriolis, fait gagner en efficacité les procédés de fabrication de plastiques

Angela PULS
Cover Image

Nous utilisons au quotidien des plastiques ou des polymères sous de nombreuses formes différentes, en tant que produit jetable comme le film d'emballage ou en tant que composant longue durée dans le secteur automobile, dans la construction ou encore dans les équipements sportifs et les jouets.

Aujourd'hui, les plastiques sont faits à façon pour les applications particulières, en fonction des propriétés souhaitées. Ainsi, les propriétés telles que la dureté, la capacité au moulage (ou la formabilité), l'élasticité, la résistance à la traction, la température, la résistance aux rayonnements et à la chaleur peuvent être ajustées, de même que la résistance chimique et physique peut être adaptée à la fonction souhaitée.

Cette grande variété peut être modifiée dans de larges limites par le choix des matières premières (macromolécules), le procédé de production et les additifs. Les macromolécules respectives sont des polymères d'unités moléculaires à répétition régulière. Le type de réticulation et les additifs utilisés déterminent les propriétés finales du matériau. En 2016, la production mondiale de plastiques pour les matériaux en vrac et les films s'élevait à plus de 300 millions de tonnes (source : BMBF) dont près d'un tiers a été produit en Chine. L'Europe et l'Amérique du Nord suivent avec un peu moins de 20 pourcents chacun.

Dosage précis pour une efficacité opérationnelle et une réduction des déchets non nécessaires

Les additifs types du secteur des plastiques sont les agents antistatiques, les teintures, les agents ignifuges, les charges, les lubrifiants, les colorants, les stabilisants et les plastifiants. Nombre de ces additifs sont liquides. Le dosage précis de ces additifs conduit à une meilleure efficacité opérationnelle et à une réduction des déchets.

Les additifs sont fréquemment ajoutés en utilisant des vannes manuelles à aiguille, ce qui ne coûte pas cher, mais présente toujours un risque de mauvais fonctionnement du fait de la fluctuation à l'intérieur du procédé (par ex. pression et température). En particulier, l'utilisation de plastifiants est de plus en plus critiquée car une partie de ces substances est directement absorbée par les êtres humains ou s'accumule dans la chaîne alimentaire.

Avec la technologie de dosage CORI-FILL déjà éprouvée, Bronkhorst offre un réglage facile pour garantir la précision et la reproductibilité requises. En combinant un mini CORI-FLOW avec une pompe ou une vanne appropriée, les fluides peuvent être dosés en continu ou en lots (batch) dans le réacteur, avec une reproductibilité élevée. Ces systèmes peuvent être intégrés ou utilisés comme ajout dans des procédés et des lignes de production déjà en place.

Débitmètre mini Cori-Flow avec pompe de dosage

débitmètre mini CORI-FLOW combiné à une pompe Tuthill

5 raisons qui font qu'avec le dosage d'additifs par un instrument à effet Coriolis, le procédé gagne en efficacité pour les fabricants de plastiques

  • Pas besoin de (ré)étalonnage spécifique sur site – la mesure et donc la régulation de débit sont indépendantes de la nature du fluide
  • Possibilité de mesurer le gaz et le liquide avec le même capteur
  • Capacité à mesurer un mélange inconnu ou de composition variable
  • Paramètres multiples
  • La technologie CORI-FILL™ comporte une fonction de compteur de dose intégrée (batch) et permet de contrôler directement les vannes d’arrêt ou les pompes

Regardez le principe de fonctionnement du débitmètre massique à effet Coriolis avec une pompe de dosage

Vous voulez en savoir plus sur l'amélioration des performances des pompes de dosage ? Lisez l'article de blog de James Walton dans lequel il parle des pompes de dosage alliées à des régulateurs de débit massique à effet Coriolis.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé de nos innovations et obtenir des badges visiteurs pour les évènements auxquels nous participons.

Traitement anti corrosion grâce à la régulation de faible débit.

L'utilisation d'un système de régulation faible débit peut vous aider à doser des quantités précises d'inhibiteurs de corrosion. L'injection de la quantité précise d'inhibiteurs de corrosion est cruciale, il détermine l'efficacité et minimise l'impact environnemental d'un système.

Jos Abbing
Cover Image

Ayant assisté à des applications industrielles extrêmes depuis de nombreuses années, j’ai pu constater à plusieurs reprises les conséquences fâcheuses de la corrosion. Les coûts globaux liés à la corrosion sont immenses : plus de 2000 milliards d’euros, selon NACE. Près de 60% est attribué au secteur industriel. L’industrie chimique, l’industrie de transformation et l’industrie pétrolière/gazière en particulier ont des coûts supérieurs à la moyenne.

Ces secteurs doivent faire face à des environnements difficiles et des conditions de procédé contraignants en production et en exploitation, y compris dans les utilités, comme les systèmes de transfert de chaleur et de transmission, distribution et stockage de gaz et liquides. La prévention ou le contrôle de la corrosion par inhibition s’avère souvent être une solution économique.

L’utilisation d’un système de régulation bas débit peut vous aider à doser de manière plus précise les quantités des inhibiteurs de corrosion. La précision est un élément crucial, elle influe fortement l’efficacité et permet de réduire l’impact environnemental d’un système d’inhibition.

Facteurs de corrosion généraux

En fait, tous les métaux ont tendance à se corroder ou à se dissoudre à un certain degré. La corrosion est un processus naturel qui transforme les métaux en une forme chimiquement plus stable. Le procédé principal et l’environnement ambiant ont un impact majeur sur les risques de corrosion, comme l’oxygène, la teneur en eau, le niveau d’acidité, la température et d’autres facteurs.

Schéma facteurs de la corrosion

En influençant les principaux facteurs, on peut arrêter ou ralentir suffisamment la corrosion et l’inhibition peut jouer un rôle important dans ce processus.

Au niveau de la conception, les solutions retenues pour la résistance à la corrosion, notamment par la sélection des matériaux les plus compatibles, l’épaisseur matérielle additionnelle et l’application de revêtements protecteurs, peuvent être initialement préférable à l’inhibition sur le plan technique. Par ailleurs, l’endommagement du métal par des particules abrasives, la fatigue ou le stress mécanique ou la cavitation peuvent entraîner des processus de corrosion qui ne peuvent pas être suffisamment maîtrisés par l’inhibition.

Cependant, la prévention ou le contrôle de la corrosion par inhibition s’avère souvent être une solution économique dans de nombreuses autres situations, en améliorant la durée de vie tout en diminuant les coûts opérationnels et l’impact environnemental. En voici quelques exemples pertinents.

Exemples de corrosion métallique

Divers facteurs et causes peuvent provoquer la corrosion :

Principe d'anode-cathode

La corrosion galvanique résulte du contact électrique de deux métaux différents. Lorsqu’ils sont exposés à un électrolyte, une migration d’ions de l’anode à la cathode engendre la libération d’électrons libres. Le métal le plus noble (cathode) est protégé et le métal plus actif (anode) a tendance à se corroder.

La corrosion électrochimique qui entraîne la libération d’électrons des éléments anodiques, est liée ou impliquée dans de nombreux autres processus de corrosion, comme la corrosion caverneuse (par crevasses) ou la corrosion par piqûres.

Un autre exemple est la corrosion chimique, souvent induite par de puissants oxydants, qui peut ne pas être accompagnée d’un courant électrique.

La corrosion biologique est causée par la présence et la croissance de micro-organismes. Leur présence directe ou le produit de corrosion causé par l’activité métabolique des organismes endommage le métal, ce qui peut également mener à une corrosion par piqûres ou crevasses.

Classement des inhibiteurs

Une substance inhibitrice sert à ralentir ou à prévenir les dommages causés par la corrosion afin de les limiter à un degré acceptable. La plupart des inhibiteurs de corrosion utilisés sont des mélanges multicomposants. D’importants exemples d’inhibiteurs (en phase liquide) sont repris ci-après.

Classement des inhibiteurs

Les inhibiteurs environnementaux ou absorbeurs contrôlent la corrosion en réduisant ou en éliminant les propriétés corrosives dans le milieu, souvent par la réduction d’oxygène.

Les inhibiteurs filmants forment un film protecteur sur le métal, l’isolant ainsi du milieu corrosif.

L’inhibiteur anodique facilite la formation d’une couche passive qui bloque le processus anodique. La concentration critique de l’inhibiteur est essentielle pour assurer l’efficacité et éviter l’accélération de la corrosion, causée par une trop haute concentration de l’inhibiteur.

L’inhibiteur cathodique diminue le degré de corrosion en réduisant la concentration en oxygène ou en augmentant la surtension de la libération d’hydrogène (poison) et en formant un précipité (dépôt) sur des zones cathodiques spécifiques (précipitateur), afin de constituer un film protecteur.

Les inhibiteurs mixtes ou organiques peuvent modérer à la fois le principe anodique et cathodique, notamment par l’adsorption, la chimisorption et la formation de film. Un processus d’adsorption (physique) est relativement rapide, mais plus facilement enlevé d’une surface, ce qui nécessite un contrôle vigilant. La chimisorption est un processus d’adsorption chimique, causé par une réaction sur une surface exposée, créant une liaison électronique entre un élément chimique et la surface adsorbée. Plus la concentration est élevée, plus la protection est grande, avec une limite maximale. En dépassant la concentration maximale, on constate souvent une accélération de la corrosion.

Permettre un contrôle plus intelligent du dosage

Un système inhibiteur de corrosion ajoutera (inhibera) des produits chimiques (bio) en basse concentration dans le processus. L’efficacité d’un système d’inhibition dépend fortement de l’injection d’une quantité correcte. La bonne quantité à injecter est également tributaire des conditions environnementales et de traitement.

Inhibiteur de corrosion Ex Zone 1 avec régulateur de débit massique Coriolis

La fraction pondérale requise du mélange traditionnel de biocides, autre substances inhibitrices, agents, surfactants et régulateurs de PH peut varier, par ex. entre 0,001 et 0,1 % du poids. Le système d’inhibition injecte une faible quantité en parties par million (PPM) pour atteindre de basses concentrations afin d’être efficace. Des systèmes de dosage continus et ponctuels sont utilisés, en fonction de la situation.

Les méthodes traditionnelles comprennent souvent des pompes à piston réglables manuellement avec clapets anti retour. La régulation du débit, par adaptation de la longueur de course, est souvent réalisée de manière empirique avec chronométrage et jauges graduées. Cette approche traditionnelle rend pratiquement impossible la compensation active des changements de conditions de traitement, comme les variations de température (causés par le jour/la nuit). Cela peut résulter en un mauvais réglage de débit, une utilisation accrue de produits chimiques, un impact environnemental plus important et provoquer un surdosage (!) de produits chimiques dans des conditions de fonctionnement normales.

Contrôle précis du débit

Un contrôle précis du débit permet des applications plus économiques avec un impact environnemental moindre. Une bonne précision et une large gamme de réglage sont obtenues à partir d’une mesure de la masse directe avec le mini Cori Flow. Le débitmètre massique peut aussi directement contrôler les vannes et pompes grâce à la carte de régulation PID intégrée et peut être optimisé avec un contrôle / commande d’automate ou un IHM augmentant à la fois la performance et la flexibilité.

Système de dosage Coriolis

Notre approche par système de dosage Coriolis, avec interface numérique, permet d’avoir la surveillance, le contrôle et l’historique des taux d’injection en temps réel. Il est ainsi possible de vérifier en ligne les débits et de régler instantanément la consigne requise. La gestion du parc des équipements et l’entretien préventif sont assistés par plusieurs diagnostics actifs, comme des alertes de statut intégrées, un suivi du sens du fluide, une alerte de changement de densité, une totalisation monopoint ou multipoints pour le calcul des coûts, une alarme de réservoir vide et un programme de protection de la pompe.

Bronkhorst donne régulièrement son support à des applications sur le terrain et à des projets de recherche R&D avec un savoir-faire étendu en matière de traitement de fluides à bas débit. Nous soutenons avec conviction les recherches en cours pour des solutions encore plus respectueuses de l’environnement, comme les inhibiteurs à base d’éléments biodégradables.

Les inhibiteurs de corrosion sont aussi utilisés dans d’autres types d’industrie, comme dans les services de distribution d’eau. Consultez notre article sur l’ajout de phosphates à l’eau potable comme inhibiteurs de corrosion afin d’éviter le lessivage du plomb et du cuivre dans les tuyauteries : mass flow meter to enhance water processing for securing the public health

Les régulateurs de débit massiques Coriolis de Bronkhorst peuvent être la solution idéale pour inhiber la corrosion. Consultez notre ligne de produits Coriolis.

De la fabrication de produits chimiques par batch à une production en continu

Débitmétrie: les 5 points clés à étudier pour passer d’une production par lots à une production continue grâce à un débitmètre Coriolis et une pompe.

James Walton
Cover Image

Le passage d'une production par batch à un procédé en continu a été l'un des sujets de discussion les plus courants au sein de l'industrie chimique ces dernières années.

Au début de mon implication au sein de l'Industrie Chimique, j'ai été partisan d'un passage à la méthode de traitement par lots. Avec du recul, ceci était basé à cette époque sur ma perspective vis-à-vis de l'application. Ayant travaillé dans l'exploitation, ma vision était fortement axée sur les données et les chiffres. J'étais convaincu qu'ils permettaient de tout savoir et de fournir un fondement idéal pour prendre une décision, développer ce dont on dispose, investir dans un nouveau kit ou revoir la conception de l'ensemble d'un procédé.

L'étape suivante était donc de trouver les 5 principaux points clés pour amener à débattre du passage à une production par lots à une production continue, grâce à la mise en œuvre d’un débitmètre Coriolis associé à une pompe de dosage adaptés à vos faibles débits.

  1. Qualité : Avec un meilleur contrôle et une automatisation renforcée du procédé de fabrication, il devient plus facile d'éliminer les irrégularités dans la qualité du produit final.
  2. Pertes : Plus on améliore la qualité et sa fréquence d’obtention, moins il y a de pertes de produits et moins de produits à retravailler. Ceci a un impact considérable sur le coût de production de base.
  3. Sécurité : La sécurité sur le lieu de travail est de nos jours une des préoccupations majeures. Limiter le contact avec les substances chimiques grâce à une automatisation accrue et à l'incorporation d'alarmes intégrées peut présenter de grands avantages en termes de sécurité.
  4. Espace : La fabrication en vrac oblige à entreposer des produits en vrac, aussi bien avant qu'après la production. En adoptant une méthode de production continue à plus faible volume, les livraisons peuvent être plus fréquentes et le volume moindre, ce qui permet d'optimiser l'utilisation de l'espace de stockage pour de nouvelles lignes de production.
  5. Coûts : Chacune de ces améliorations se traduit par un avantage économique. Que ce soit en termes d'augmentation d'espace de production, de réduction des pertes ou d'amélioration de la qualité, une réduction des coûts est possible dans de nombreux domaines.

Avec les dernières avancées en matière d'instrumentation de mesure et de régulation, il serait bien dommage de ne pas étudier les avantages potentiels que pourrait constituer un investissement dans la production continue. Il y a des possibilités pour parvenir à une qualité de produit final plus prévisible, et donc moins de produits à retravailler et de pertes. Mais aussi une réduction de l'espace de production, plus de sécurité, un meilleur contrôle et une plus grande flexibilité des opérations de la chaîne d'approvisionnement, et la possibilité de livrer des volumes plus faibles pour élargir votre clientèle grâce à la mise en œuvre d’un débitmètre Coriolis associé à une pompe de dosage adaptés à vos faibles débits.

Comment les régulateurs de débit massique permettent d’odoriser le gaz naturel?

Les régulateurs de débit massique présentent une solution d’injection précise des gaz dans le procédé d’odorisation de gaz naturel.

Sandra Wassink
Cover Image

Saviez-vous que le gaz naturel est inodore ? Je l'ignorais… Je lui ai toujours trouvé un parfum pénétrant de soufre. Eh bien, il s'avère que cette odeur pénétrante est volontairement ajoutée au gaz naturel. Nous allons voir pourquoi.

Le gaz naturel étant par nature inodore et combustible, les autorités exigent l'application de certaines mesures de sécurité. De nombreux pays ont établi des règles de sécurité sur la manière de traiter le gaz naturel et sur les gaz qui ont besoin d'être odorisés. Ces règles sont principalement imposées par le ministère en charge de la santé et de la sécurité.

Qu'en est-il de l'odorisation du gaz naturel ?

Telle est la question que nous nous posons aujourd'hui. Pourquoi le gaz a-t-il une odeur alors qu'il est inodore par nature ? C'est là qu'intervient l'odorisation du gaz.

L'odorisation du gaz naturel a pour vocation de nous avertir en cas de fuite. L'idée est que l'on puisse sentir le gaz en sa présence. En effet, une présence trop importante de gaz peut entraîner une explosion.

Comme illustré par l'image, la LIE (limite inférieure d'explosivité) et la LSE (limite supérieure d'explosivité) sont des notions essentielles. Si la concentration de la substance combustible présente dans l'air est trop faible (< LIE), aucune combustion ne se produit. Si le mélange est trop riche (> LSE), la quantité de gaz dans l'air est trop importante et une combustion seulement partielle se produit. Les gaz deviennent dangereux lorsque les concentrations se situent entre la LIE et la LSE. C'est pourquoi il est capital que l'on puisse sentir le gaz à temps, c'est-à-dire avant que la concentration soit trop élevée et dépasse la LIE.

Par conséquent, les règles de sécurité stipulent que le gaz naturel doit être détectable à une concentration de 20 % de la LIE, ce qui se fait par l'odorisation. Il va sans dire que l'odeur utilisée dans le gaz n'est pas dangereuse pour la santé.

Quand une odeur est-elle ajoutée à un gaz ?

Cela dépend du type de conduite de gaz. Il faut distinguer entre « conduites de distribution » et « conduites de transmission ».
Les conduites de distribution du gaz naturel relèvent des services publics locaux et incluent les conduites principales et les conduites de service, pour le gaz commercialisé et utilisé dans un environnement domestique, par exemple. Toutes ces conduites de distribution doivent être odorisées. Pour les conduites de transmission, la réglementation précise quand il convient d'odoriser le gaz.

schéma LIE et LSE

Illustration de la LIE (limite inférieure d'explosivité) et de la limite supérieure d'explosivité (LSE)

THT, tétrahydrothiophène

De nombreuses substances odorantes différentes sont disponibles pour l'odorisation, tels que le tétrahydrothiophène (THT) et le mercaptan. Le choix d'une substance odorante dépend des propriétés du gaz à odoriser, de l'agencement des conduites, des conditions ambiantes, etc. Le tétrahydrothiophène, ou THT, a une odeur distinctive. Dans des conditions ambiantes, le THT est un liquide volatil incolore doté d'une odeur désagréable.

Alimentation contrôlée en THT par le biais de régulateurs de débit massique

Bronkhorst a pu élaborer une solution pour un client néerlandais souhaitant ajouter du THT à son biogaz. Le biogaz était généré à partir de la décomposition anaérobie de matières organiques, traité pour obtenir la qualité de gaz naturel et injecté dans les conduites de gaz naturel néerlandaises. Étant donné qu'aux Pays-Bas, le gaz naturel commercial doit contenir au moins 18 mg de THT par mètre cube de gaz, le processus de l'ajout de THT au gaz commercial devait être des plus précis.

débitmètre Corilois ATEX zone 1

Débitmètre Coriolis ATEX zone 1

L'approche traditionnelle de l'ajout de THT consiste à employer une pompe et une cylindrée fixe. Toutefois, l'injection discontinue de faibles débits de gaz par une pompe peut entraîner le risque qu'il reste du THT liquide dans les conduites de gaz. Le THT risque de ne pas bien se mélanger avec le gaz et de présenter une concentration inadéquate. Il est donc largement préférable d'avoir une injection de THT homogène. Le THT est en outre une substance odorante relativement coûteuse, ce qui rend d'autant plus préférable la précision de son dosage.

Une meilleure solution consistait ici à associer une pompe et un régulateur de débit massique Coriolis, en l'occurrence le régulateur de débit massique de la série mini CORI-FLOW™. Les instruments Coriolis permettent de doser de manière à la fois continue et précise.

Pour l'application complète, vous pouvez télécharger notre note d'application.

Zones dangereuses

Il convient de prendre en compte la classification de la zone. Les gaz étant en principe explosifs, la zone environnante est très souvent classée comme zone dangereuse. Les classifications les plus communes (en Europe) sont les zones ATEX 1 ou 2. Il suffit de vous assurer de choisir les matériaux appropriés.

Pour des solutions telles que les processus d'odorisation au THT, Bronkhorst offre des solutions classées ATEX / IECEx zone 1 et zone 2. Notre débitmètre massique mini CORI-FLOW Exd pour applications en zone 1 est le résultat d'une collaboration avec l'un des principaux fabricants du monde de protections contre les explosions, Electromach, membre du Groupe Technologique R.STAHL.

Visitez notre site web pour plus d'informations sur nos produits destinés aux marchés pétrolier et gazier.

Dosage précis des additifs et nettoyage sur place

La conception unique du débitmètre Coriolis M15 en fait un appareil très apprécié des industries pour le dosage des débits élevés de liquides.

James Walton
Cover Image

Pendant les 4 années où j'ai exercé la fonction de chef produits Coriolis au sein de Bronkhorst UK, j'ai eu de fréquentes discussions avec les industriels dans de nombreux secteurs. Aujourd'hui, je souhaiterais partager un peu de mon expérience dans l’article de cette semaine. En 2013, au début de ma carrière, nous avons lancé le modèle M15, qui était à l’époque, et est toujours, le plus gros débitmètre Coriolis (avec une plage de débit allant jusqu'à 300 kg/h), pour lequel nous avons dû concevoir un tube adapté. Ayant fait mes débuts dans mes fonctions de chef produits Coriolis en même temps que le M15, j'ai toujours eu des affinités avec cet instrument. Les spécifications techniques sont disponibles dans la brochure du débitmètre Coriolis M15.

La série d'instruments mini CORI-FLOW de Bronkhorst commençait alors à se faire un nom, mais les débits requis excédaient ceux couverts par notre gamme. C'est ainsi qu'est né le débitmètre Coriolis modèle M15. De nombreuses applications témoignent de la réussite de son lancement, du dosage d'additifs à celui des conservateurs, en passant par l'application d'huile sur différents produits et le dosage des arômes et des colorants. Forts de ces succès, certains de nos clients ont commencé à nous demander de les aider à répondre à des exigences spécifiques à leur secteur. Ainsi, des clients de l'agroalimentaire se sont associés à nous pour la mise en application de leurs normes. La conception du tube du débitmètre M15 est unique, celui-ci ne présente aucun volume mort susceptible de piéger de la matière et d'entraîner éventuellement le développement de bactéries : il est auto drainant. Les raccords sont soudés au laser.

Des tests supplémentaires ont démontré que, pour le nettoyage, l'instrument M15 peut résister à des températures de vapeur jusqu'à 135°C pendant de longues périodes quand l'instrument est hors tension, ce qui permet de l'utiliser dans des systèmes pour lesquels le nettoyage à la vapeur sur place est utilisé (SIP). Des analyses de la surface interne du tube des instruments ont démontré que sa rugosité est inférieure à 0,8 µm Ra, conformément à la norme ISO 997. Cette caractéristique permet de dire que le M15 est un débitmètre adapté aux exigences des industries agroalimentaires et pharmaceutiques en limitant le risque de développement des bactéries dans la ligne de process.

Pour moi, le M15 est le fleuron de la gamme des débitmètres Coriolis de Bronkhorst, car il ne cesse de surclasser la concurrence, ses spécifications sont uniques et il dépasse les attentes d'un grand nombre de mes clients.

En savoir plus sur nos débitmètres Coriolis