Série d’articles de blog : Comment traiter les faibles débits de liquide ? Partie 4/5

Dans cette 3ème partie des articles «Comment traiter les faibles débits de liquides » Bronkhorst explique l’utilisation d’un régulateur de débit associé à une pompe pour établir un débit de pression très stable.

Bart de Jong
Cover Image

4ème partie - alimentation en liquide à l’aide d’une pompe

Dans le monde de la régulation et de la mesure de débits, nous faisons une distinction entre les « faibles débits » et les « forts débits ». Mais qu’est-ce que cela signifie réellement ? Bronkhorst fournit des débitmètres et des régulateurs dans la gamme « faible débit ». Savez-vous ce que signifie « faible débit » ? Dans notre série d’articles, nous expliquons la différence et partageons nos conseils et astuces sur les installations à faible débit de liquide.

Alimentation en liquide – utilisation d'une pompe

Pour garantir qu'un régulateur de débit ait un (ultra) faible débit de liquide stable, une pression d’entrée très stable est indispensable. Comme vous l'avez lu dans le 3ème article de la série, la présence de gaz dissous dans le liquide est la principale difficulté à surmonter lors de l’utilisation d’une cuve sous pression pour obtenir un faible débit de liquide stable. S'il est essentiel d'éviter la dissolution de gaz dans le liquide, l'utilisation d'une pompe pour produire la pression d'entrée est un bon choix. C'est ce sujet qui sera abordé dans cette quatrième partie de notre série d’articles sur les faibles débits.

Débitmètre Coriolis avec pompe

Une pompe est un dispositif permettant de fournir une pression ou un débit stable, fiable et continu pour cette application. Aucun gaz dissous n'entrera dans le flux de liquide, car l'action mécanique de la pompe seule pressurise le liquide. Si la pompe soutire le liquide d’un réservoir séparé non pressurisé, celui-ci peut être rempli à tout moment sans interrompre le débit injecté. Il est recommandé que cette cuve soit placée au même niveau que la pompe afin d'éviter une aspiration en dépression qui risquerait de produire des bulles de gaz quand le réservoir est placé plus bas. Dans le cas contraire où le réservoir est placé en hauteur, il convient de prévoir une vanne d’arrêt supplémentaire ou un clapet anti-retour qui empêche que la cuve ne se vide spontanément dans la pompe. Assurez-vous que cette vanne soit montée de sorte qu’il n’y ait aucun volume mort supplémentaire, où de l'air pourrait s'accumuler et ne se dissolve dans le liquide.

Quel type de pompe choisir ?

Une pompe à déplacement – comme une pompe à engrenages ou une pompe à piston – permet de fournir la pression d'entrée nécessaire pour le régulateur de débit. Dans une pompe à engrenages, un volume de liquide fixe se déplace entre les dents des engrenages rotatifs afin de générer un débit. Dans une pompe à piston, un débit de liquide est généré par les déplacements linéaires d'un piston qui remplit et vide un volume fixe. De manière générale, les petites pompes sont préférables, car une pompe ayant un faible volume interne réduit le temps d’injection et du renouvellement de la charge. Quel que soit le type de pompe choisi, assurez-vous toujours que les matériaux de la pompe en contact avec le fluide résistent au liquide traité. Étant donné que le volume de liquide fixe déplacé dans les pompes à engrenages est généralement plus faible que dans les pompes à piston, les premières sont davantage recommandées si un client souhaite une régulation du débit relativement stable pour de faibles débits de liquide. Toutefois, les pompes à engrenages sont limitées à une pression de fonctionnement maximale de 10 à 15 bars en général. Les pompes à piston peuvent gérer des pressions plus élevées, de quelques dizaines de bars à plus de 400 bars. De telles conditions de procédé sont fréquentes dans des applications à faible débit.

Les pompes à double piston que nous utilisons chez Bronkhorst sont déphasées de 180° et offrent dès lors une pression/un débit très stable, ce qui est important dans la gamme « faible débit ». Quant à savoir si une telle pompe est suffisamment précise, cela dépend du procédé de l’application client. La quantité de liquide requise est précisément dosée mais, en raison du principe de fonctionnement du pompage, elle sera dosée par petites impulsions. Si le volume du procédé est assez élevé, il sera suffisant pour lisser les impulsions. Cependant, si vous voulez un dosage ponctuel qui soit réparti de façon uniforme sur une courte période de quelques secondes, une telle installation de pompe à piston sera moins adaptée et une pompe à engrenages sera un meilleur choix.

Utilisation de débitmètre massique avec une pompe en vue d'obtenir une boucle de régulation

Les débitmètres massiques de Bronkhorst, en particulier les Coriolis, sont idéaux pour travailler avec des pompes afin d'obtenir une boucle de régulation qui fixe un faible débit stable. Une autre méthode permettant de créer un faible débit stable, consiste à l’utiliser avec une boucle de régulation de pression. Dans ce cas-ci, la vitesse de la pompe est régulée grâce à un régulateur de pression (EL-PRESS) qui établit une pression d’entrée stable et constante. Parallèlement, le débit est réglé par une vanne de régulation actionnée au moyen d'un débitmètre/régulateur, tel que le mini CORI-FLOW ML120 de Bronkhorst.

Régulation de la pression

Régulation de la pression

Pour de nombreuses applications à faible débit, l'installation d'une boucle de régulation ne doit pas être aussi complexe que celle combinant les régulations du débit et de la pression, décrite ci-dessus. La manière la plus simple d'utiliser une pompe pour générer un débit de liquide est de la laisser soutirer le liquide dans une cuve et de réguler la vitesse de la pompe par le signal « actionneur » de la boucle de régulation du débitmètre-régulateur. Dans la pratique, une telle installation de « régulation directe » a été appliquée pour le dosage stable de faibles débits d'hydrocarbures liquides sans pulsation pour la R&D de catalyse haute pression.

Régulation directe

Régulation directe

Pour assurer une régulation douce et un débit stable sur toute la plage de débit, une ligne de dérivation (by-pass) peut être ajoutée entre la sortie de pompe et le débitmètre-régulateur avec une restriction réglable, comme une vanne à pointeau. Dans le cas de la configuration avec dérivation, la vitesse de la pompe sera plus grande, ce qui entraînera une régulation du débit/de la pression plus stable, de sorte que la pompe fonctionnera à un régime plus efficace et stable, permettant un débit de sortie du liquide plus lissé.

igne de dérivation (By-pass)

Ligne de dérivation (by-pass)

Ne manquez pas la cinquième partie !

Dans la prochaine et dernière partie de cette série d’articles sur les faibles débits, nous nous concentrerons sur la manière d'empêcher ou de maîtriser l'influence des conditions externes. La cinquième partie sera publiée en mai.

Vous pouvez lire les parties précédentes ici :

  • 1ère partie - « Que sont les faibles débits de liquide ? » : dans cette partie, nous expliquons ce que sont les (ultra) faibles débits de liquide, les problèmes qui peuvent survenir et les solutions pour une performance optimale.
  • 2ème partie - « Conseils pour la sélection du débitmètre » : dans cet article, nous donnons des conseils sur la façon d’optimiser la stabilité et les performances de votre système, ainsi que des recommandations sur le dimensionnement, le choix des matériaux et les meilleures procédures à suivre.
  • 3ème partie - « Alimentation en liquide à l'aide d’une cuve sous pression » : dans cet article, nous épinglons deux méthodes qui permettent de fournir une pression d’entrée stable au système liquide, à savoir l’utilisation d’une cuve sous pression ou d'une pompe.

Abonnez-vous à notre newsletter !
Et profitez de nos articles de blog et nos conseils pratiques directement dans votre boîte mail. S'inscrire à la newsletter.

Si vous souhaitez des conseils concernant la gestion du débit de votre application, contactez-nous ! Nous serons ravis de vous aider.

Compensation de la pression et de la température en temps réel pour optimiser la régulation du débit.

Divers facteurs externes peuvent avoir une influence sur la précision de mesure et la stabilité de régulation des régulateurs de débit massique. Mais quels sont les problèmes les plus courants ? Bronkhorst peut vous aider à optimiser votre procédé de régulation de débit !

Vincent HENGEVELD
Cover Image

L'efficacité et le rendement dans un procédé nécessitent un débit de gaz stable. Ce débit de gaz peut être mesuré et régulé par un régulateur de débit massique thermique. En tant que responsable produit au sein de Bronkhorst High-Tech, j'ai été confronté à l’influence des différents facteurs externes pouvant perturber la précision de mesure et la stabilité de régulation des régulateurs de débit massique (MFC/RDM). Voici quelques exemples de facteurs externes :

  • Fluctuations de température
  • Fluctuations de la pression d’alimentation

Ces fluctuations peuvent se produire du fait de la baisse de pression dans une bouteille de gaz ou du fait de l'interférence entre plusieurs régulateurs du débit sur un même réseau. Comment Bronkhorst résout ces problèmes et quelles solutions offrons-nous ?

Interférence entre régulateurs de débit massique

Qu'est-ce que l'interférence ? Typiquement, l'interférence se produit lorsque plusieurs régulateurs de débit massique sont placés très proches l'un de l'autre sur une même conduite ou sont installés sur le même réseaux de gaz. La pression d’alimentation d'un régulateur de gaz est affectée par la consommation de débit des régulateurs de débit voisins. Lorsque l'instrument change de point de consigne, cela affecte la pression de la ligne d’alimentation. En raison de ce changement de pression, la mesure du débit dans un régulateur de débit conventionnel est affectée, indiquant une mesure de débit incorrecte qui n'est pas représentative du débit réel à travers le régulateur de débit massique.
Si deux régulateurs de débit sont connectés sur la même alimentation gaz, plus le débit du premier est faible plus les changements de consigne du régulateur voisin interfèreront sur la précision du premier.

Compensation de pression statique et dynamique

La compensation de pression statique est la compensation des changements lents de pression, par exemple la pression venant d’une bouteille de gaz diminuant lentement. Intégrer un transmetteur de pression au régulateur de débit massique, conjointement avec un algorithme de conversion embarqué, permet de calculer en temps réel les propriétés véritables du fluide. Pour la mesure semi-calorifique, la densité, la viscosité, la conductivité thermique et la capacité calorifique sont utilisées dans le calcul. Ces propriétés changent sous l'influence de la pression et de la température. Ainsi, la température et la pression réelles sont mesurées et traitées, ce qui donne une mesure de débit précise et une stabilité de régulation.

La compensation de pression dynamique est la compensation de changement de pression rapides. Cela peut se produire lorsqu'un régulateur de débit massique de plus fort débit sur une même ligne d'alimentation change son point de consigne, cela provoque sur un régulateur de plus petit débit un effet indésirable également connu sous le nom "d'interférence". Dès que ces changements rapides de pression sont identifiés par le capteur de pression, la régulation de la vanne est ajustée en conséquence, de façon à ce que le débit reste stable.

Compensation dynamique du débit

Compensation dynamique, insensible aux changements de pression

Régulation du débit stable avec conversion embarquée.

L'algorithme de conversion embarqué permet de convertir les propriétés du fluide d'étalonnage mémorisé par celles des 100 autres gaz embarqués (fonctionnalité multi-fluides/multi-gammes). La température et la pression réelles mesurées sont utilisées dans le modèle de conversion embarqué pour compenser les changements des conditions d’alimentation du gaz. Cela conduit à une conversion plus fiable et plus précise et à une meilleure stabilité de régulation.

Configuration simple débitmètre massique insensible à la pression

Configuration plus simple avec un débitmètre massique "insensible à la pression"

Les avantages pour l'utilisateur

  1. Premièrement, du fait de la mesure plus précise et de la régulation de débit améliorée, des conditions d’utilisation optimisées et plus constantes sont possibles, résultant en une amélioration des performances de votre procédé.
  2. Deuxièmement, la facilité d'utilisation car il n'y a pas besoin de maintenir précisément les conditions d’alimentation et de procédé pour lesquelles l'instrument a été commandé.
  3. Troisièmement, étant donné que la pression de lignede gaz fournie devient moins importante pour la précision et la stabilité de régulation de l'instrument, moins de composants de précisions sont nécessaires sur la ligne de gaz d’alimentation, le nombre d’équipement nécessaire peut être réduit au stricte nécessaire. Cela permet de limiter les coûts en faisant l’économie d’un régulateur de pression par exemple.

Régulateur de débit insensible aux variations de pression

Nouvelle série de débitmètres et régulateurs de débit EL-FLOW Prestige PI, insensibles à la pression

  • Pour obtenir plus d'informations sur l'EL-FLOW Prestige, consultez notre page produits.
  • Pour rester informé de nos dernières solutions fluidiques, inscrivez-vous à la newsletter.

Comment les débitmètres sont-ils utilisés dans le traitement catalytique des composés organiques volatils (COV) ?

Comment les débitmètres sont-ils utilisés dans le traitement catalytique des polluants atmosphériques émis par les sources fixes et mobiles?

Jean-François LAMONIER
Cover Image

Enseignant-chercheur à l’Université de Lille, Jean-François Lamonier s’intéresse au traitement catalytique des Composés Organiques Volatils (COV). Il est responsable de l’équipe de recherche « Remédiation et Matériaux Catalytiques » (REMCAT) de l’Unité de Catalyse et Chimie du Solide (UCCS), équipe spécialisée dans la dépollution catalytique de polluants atmosphériques issus de sources fixes (industries) et mobiles (véhicules). Dans cet article de blog, il nous présente ses activités de recherches et nous explique la fonction des instruments de mesure et de régulation de débit dans ses applications.

Les axes de recherches de l’équipe REMCAT

L'Equipe de recherche REMCAT (Remédiation et Matériaux Catalytiques) de l'Unité de Catalyse et Chimie du Solide (UCCS)

L’équipe REMCAT est composée de 6 enseignant-chercheurs et son activité est focalisée sur le post-traitement catalytique de polluants atmosphériques, principalement les oxydes d’azote (NOx et N2O) et les Composés Organiques Volatils (COV). Notre équipe intègre de nombreux savoir-faire en catalyse hétérogène : de la synthèse des catalyseurs à la caractérisation de nouvelles formulations catalytiques, l’évaluation de leurs performances au travers de tests catalytiques poussés, la caractérisation avancée des catalyseurs par spectroscopie infrarouge operando, la cinétique des réactions et la modélisation des réacteurs.

Traitement efficace de la pollution de l'air par la combinaison du plasma non thermique avec la catalyse

Cet ensemble de compétences en catalyse environnementale nous permet de développer des procédés originaux consistant à coupler différentes technologies pour un traitement de la pollution atmosphérique plus efficace, moins coûteux et plus soucieux de l’environnement. Dans ce cadre nous collaborons avec différents groupes de recherche nationaux et internationaux, et notamment avec le « Research Group Plasma Technology » de l’Université de Gand. Ce groupe de recherche est spécialisé dans le développement de réacteur plasma et nous apportons nos compétences en catalyse hétérogène pour développer ensemble des procédés qui couplent le plasma non thermique avec la catalyse. Ce travail de recherche se réalise au sein d’un Laboratoire Associé International « Plasma-Catalyse » que nous avons récemment créé et le projet Européen INTERREG V « DepollutAir » qui finance actuellement notre recherche.

L'utilisation d'une fonctionnalité d'adsorption dans le procédé de transformation par plasma - Catalyse

Les procédés classiques par plasma-catalyse pour l’élimination des Composés Organiques Volatils (COV), présents dans les effluents gazeux industriels, nécessitent un apport énergétique constant. Notre démarche consiste à intégrer une fonctionnalité d’adsorption préalable du polluant dans le procédé de transformation par plasma-catalyse. Ceci permet un fonctionnement en mode séquentiel du plasma pour l’élimination de Composés Organiques Volatils et la régénération de l’adsorbant et donc une économie d’énergie substantielle. Notre équipe apporte ses compétences dans l’élaboration de nouveaux matériaux adsorbant/catalyseur et dans la caractérisation avancée de ces matériaux.

Les débitmètres et régulateurs de débit dans les applications de traitement catalytique des Composés Organiques Volatils (COV) Dans le cadre de nos recherches, nous devons générer des mélanges de COV pour simuler les effluents gazeux industriels. Comme ces effluents gazeux diffèrent selon le type d’industrie et que nous devons être le plus représentatif possible des réalités industrielles, il faut être en mesure de générer un flux gazeux avec des teneurs en COV très variables et avec des COV de nature très différente tels que le formaldéhyde, le toluène, le chlorobenzène, le trichloroéthylène et le butanol.

Schéma dilution

Système de dilution avec un débitmètre Coriolis

Pour cela, nous utilisons un système de dilution fourni par Bronkhorst qui intègre un débitmètre Coriolis, un régulateur de pression (déverseur) et plusieurs régulateurs de débit massique. Nous avions besoin d’un équipement permettant d’atteindre des faibles concentrations de COV car les normes de plus en plus restrictives conduisent à une diminution de la teneur des COV à l’émission dans l’atmosphère. Il fallait également que le système soit le plus flexible possible pour s’adapter à la fois à la nature des divers liquides injectés dans le système et transformés en gaz et aux teneurs en COV dans l’effluent gazeux pouvant varier de 10 à 1000 ppmv.

Formulations catalytiques

L'humidité relative des effluents gazeux est un paramètre important à prendre en considération pour le développement des formulations catalytiques. En effet la présence de vapeur d’eau peut avoir un effet positif ou négatif sur la performance du procédé catalytique. Par conséquent, le système de génération de gaz devait aussi permettre de générer une humidité relative variable dans le mélange gazeux .

Solution de dilution Bronkhorst

De plus pour proposer une formulation catalytique adaptée à l’industriel, il faut non seulement vérifier que le catalyseur soit bien actif et sélectif (c’est-à-dire que le catalyseur doit donner les produits désirés) mais également qu’il soit stable dans le temps. En effet, il est difficile d’imaginer un catalyseur qui ne fonctionne qu’une seule journée et devoir le remplacer le lendemain. C’est pour cela que nous avons besoin de reproduire un effluent gazeux industriel constant sur plusieurs jours. Lorsqu’un test catalytique est effectué sur une journée, nous pouvons envisager d’utiliser un bulleur. En revanche, quand nous avons besoin de vérifier la stabilité des catalyseurs dans le temps, nous effectuons des tests de longue durée pour voir si le catalyseur est capable de garder son activité sur plusieurs jours. Ce serait plus compliqué de faire des tests dans la durée avec un système classique alors que le système de Bronkhorst permet de générer un flux constant, continu et sans à-coups de COV dans l’air. C’est un plus indéniable pour valider notre process.

Système DilLab

Retrouvez plus d’informations sur les travaux de recherches de Jean-François Lamonier et de l’équipe REMCAT de l’Unité de Catalyse et Chimie du Solide : activités de recherches

Université de Lille

Pour être informé de nos nouveautés et nos derniers articles de blog, pensez à la newsletter.

Régulation des débits de gaz, de vapeur et de la pression pour les essais catalytiques

Régulateurs de débit massique et systèmes de contrôle de la vapeur pour la recherche et les essais catalytiques

Dirk Jan Boudeling

Aujourd’hui, je souhaite partager avec vous une application avec des débitmètres massiques mise en oeuvre par Umicore à Suzhou (Chine). Umicore est l’un des principaux fabricants mondiaux de catalyseurs pour les systèmes des émissions des gaz d'échappement des automobiles. L’entreprise développe et fabrique des catalyseurs de haute performance qui convertissent les polluants en gaz non dangereux pour les moteurs essence et diesel, ce qui permet d'avoir de l’air ambiant plus propre.

Le site de production d’Umicore à Suzhou, Umicore Technical Materials, utilise les régulateurs de débit massique et les systèmes d'évaporation pour la recherche et les essais sur les matériaux pour les catalyseurs automobiles. Les nouveaux matériaux catalytiquement actifs d’Umicore sont constitués d’oxydes et de métaux précieux, comme le platine et le palladium, incorporés dans une structure poreuse qui permet d'avoir une grande surface de contact avec les gaz d’échappement.

Quels sont les matériaux catalytiques testés par Umicore ?

Umicore à Suzhou utilise différents bancs d’essais pour tester la performance (autrement dit : la capacité à réduire la production d’émissions toxiques) des matériaux catalytiques nouvellement développés. « Umicore développe de nouveaux catalyseurs directement avec les équipementiers automobiles de premier rang. Nous testons la performance de nos nouveaux matériaux et de nos nouvelles formes de catalyseurs. » explique M. Yang Jinliang.

Projet Umicore avec débitmètres Bronkhorst

Projet Umicore avec les débitmètres massiques Bronkhorst

Comment sont utilisés les débitmètres massiques et les régulateurs pour les tests et les simulations reproductibles ?

Les débitmètres massiques et les régulateurs Bronkhorst sont utilisés pour créer un mélange de plusieurs gaz dans des proportions précises afin de simuler les gaz d’échappement d’un moteur dans des situations différentes. « Pour vraiment comparer la performance des produits nouvellement développés, nous devons nous assurer que les conditions opérationnelles de nos tests sont identiques. » M. Yang explique que cela nécessite l’utilisation de régulateurs de débit massique de précision pour créer de façon reproductible les mélanges qui simulent les gaz d’échappement.

« Nous avons besoin d’un équipement de contrôle du débit fiable et qui assure une excellente reproductibilité pendant nos simulations. C’est pourquoi Umicor a développé l’équipement pour ses tests en collaboration avec les spécialistes de la débitmétrie gaz de Bronkhorst. » Umicore effectue différentes simulations. « Nous réalisons de façon artificielle les gaz d’échappement des moteurs pour des cycles de vie variés et dans différentes conditions de fonctionnement. Par exemple, les gaz d’échappement de la voiture sont différents selon que le moteur soit encore froid ou fonctionne à un régime élevé. »

Banc d’essai pour simuler le vieillissement

Un banc d’essai spécial de Umicore simule le vieillissement des matériaux catalytiques. Cela se fait en augmentant la température ambiante du catalyseur jusqu’à 800° Celsius pendant un essai qui dure de 2 à 24 heures tout en ajoutant les gaz d’échappement artificiel. « Les instruments Bronkhorst montrent ici une très grande stabilité dans des conditions d’essai difficiles », indique M. Yang.

Banc d'essais simulation du vieillissement

Banc d'essais pour la simulation du vieillissement des catalyseurs

Recette pour la simulation des gaz d’échappement

Pour simuler le gaz d’échappement de moteur, Umicore mélange plusieurs gaz. En général, les réactions suivantes ont lieu dans le convertisseur catalytique :

  1. Réduction des oxydes d’azote en azote et en oxygène : 2NOx → xO2 + N2
  2. Oxydation du monoxyde de carbone en dioxyde de carbone : 2CO + O2 → 2CO2
  3. Oxydation des hydrocarbures imbrûlés (HC) en dioxyde de carbone et en eau : CxH2x+2 + [(3x+1)/2]O2 → xCO2 + (x+1)H2O.

Des régulateurs de débit massique numériques EL-FLOW Select sont utilisés pour mélanger ces gaz. Afin de maintenir ce mélange de gaz à la même pression, un appareil Régulateur de pression EL-PRESS est utilisé pour la contrôler en même temps que le débit.

Les gaz d’échappement des moteurs contiennent également de la vapeur d'eau. C’est pourquoi le Système de mélange et d’évaporation régulé (CEM) de Bronkhorst est utilisé. Les régulateurs de débit massique numériques, le régulateur de pression et le CEM sont tous connectés à un ordinateur sur lequel un logiciel permet de piloter et faire l'acquisition de mesure des appareils.

Le banc d’essai de simulation du vieillissement de Umicore utilise les régulateurs de débit massique de Bronkhorst. Les régulateurs EL-FLOW Select de Bronkhorst ont leurs composants électroniques déportés pour résister à une température des gaz qui atteint 110° Celsius et continuer à réguler les gaz avec une très grande précision et une excellente reproductibilité.

M. Yang Jinliang d'Umicore

M. Yang Jinliang (devant l’équipement d’essai de simulation du vieillissement des catalyseurs Umicore

Quelle opinion avez-vous du support pour les produits Bronkhorst en Chine ?

À propos du support et du service Bronkhorst en Chine, M. Yang répond de façon très enthousiaste : « Tous les experts Bronkhorst en Chine sont très professionnels et répondent rapidement. C’était particulièrement vrai durant la phase de démarrage de notre projet quand nous avions besoin de plus de soutien, et mes contacts nous aidaient avec constance. Le système fonctionne sans problèmes, mais il est rassurant de savoir que Bronkhorst a l’une des agences de service à Shanghai au cas où nous aurions besoin d’étalonnage ou de maintenance. »

Logo support international Bronkhorst

  • Découvrez une autre application dans ce marché : Simulation des gaz d’échappement pour tester les sondes lambda.

  • Vous souhaitez être informé de nos dernières solutions de mesure et recevoir chaque mois nos conseils par mail ? Inscrivez-vous à notre newsletter.

La technologie MEMS vient renforcer les équipements compacts de chromatographie gazeuse

La régulation du débit et de la pression de gaz en chromatographie gazeuse : des équipements d'analyse plus compacts avec la miniaturisation par la technologie des puces MEMS

Dion OUDEJANS
Cover Image

La technologie des puces électroniques améliore notre quotidien de bien des façons. Venue de la technologie des semiconducteurs, la technologie de puces MEMS est également présente dans de nombreux appareils tout autour de vous, sous la forme de capteurs. Pensez à votre smartphone qui capture votre voix et détecte la position, l'orientation et le mouvement de l’appareil par des systèmes microélectromécaniques (Micro Electro Mechanical Systems-MEMS). Le cumul de ces fonctionnalités a peu d'impact sur les dimensions physiques d'un smartphone, il tient toujours dans votre main et dans votre poche.

Cet article de blog traite de la miniaturisation des instruments par la technologie de puce MEMS et des avantages des instruments de débit gazeux miniaturisés pour les applications dans le domaine de la chromatographie gazeuse. En tant que responsable produits MEMS au sein de Bronkhorst High-Tech, je vois les avantages de la miniaturisation par la technologie MEMS dans de telles applications.

Solution IQ+

Miniaturisation

Dans un environnement de laboratoire, il est avantageux de travailler avec un équipement de la taille d'un ordinateur de bureau. Les avantages des équipements compacts sont les suivants : faible encombrement, plus grande facilité de fonctionnement et coût global de possession réduit.

Les équipements de chromatographie gazeuse sont un bon exemple de concentration de fonctionnalités dans un très faible encombrement. De nombreux types de composition gazeuse et de composition de vapeurs peuvent être analysés avec une précision élevée et pour des niveaux de concentration très bas. En outre, cela comporte un certain degré d'automatisation. Tout cela est à la portée de main d'un technicien de laboratoire.

Chromatographie gazeuse

Le but de l'analyse par chromatographie gazeuse est d'identifier et de mesurer la concentration de composants gazeux dans un échantillon de gaz. Dans la chromatographie gazeuse (voir photo 3), on a souvent besoin de réguler la pression ou le débit du gaz. La photo montre un régulateur de débit gazeux pour le flux de gaz porteur (en rouge) et un régulateur de pression pour maintenir la pression sur l’entrée de l’injecteur (en jaune).

Chromatographie gazeuse

Principe de la chromatographie gazeuse

Le principe de la chromatographie gazeuse comprend un flux de gaz porteur régulé qui passe devant un injecteur, une colonne et un détecteur. Un gaz échantillon est injecté pendant un temps court, créant une fraction d'échantillon gazeux. La fraction d'échantillon gazeux est séparée en composants gazeux à travers la colonne , ils deviennent visibles en tant que pics durant la détection. La photo 4 montre un exemple d'un signal de sortie de chromatographie gazeuse.

Diagramme de sortie de Chromatographie gazeuse

Diagramme de sortie de chromatographie gazeuse

Échantillonnage d'espace de tête

Je vous propose un zoom sur l’échantillonnage dynamique d'espace de tête utilisé en combinaison avec la chromatographie gazeuse. L'échantillonnage d'espace de tête renvoie à l'espace gazeux dans un flacon de chromatographie contenant un échantillon liquide. L'échantillon liquide est un solvant contenant un matériau à analyser : par ex. composés organiques volatiles dans des échantillons environnementaux, alcool dans le sang, solvants résiduels dans des produits pharmaceutiques, plastiques, composés aromatiques dans des boissons et des aliments, café, fragrances dans des parfums et cosmétiques.

Ceci est expliqué sur la photo 5. L'échantillonnage dynamique d'espace de tête est effectué en purgeant l'espace de gaz et l'adsorbant. L'adsorbant collecte le gaz échantillon. Après le transfert, l'adsorbant est de nouveau désorbé pour libérer le gaz échantillon dans un chromatographe gazeux.

Echantillonnage dynamique d'espace de tête

Échantillonnage dynamique d'espace de tête

Un régulateur de débit gazeux entre en scène à la purge de l'espace de tête et de l'adsorbant avec un flux constant d'hélium ou d'azote. Le débit gazeux, contenant le gaz échantillon d'espace de tête, passe devant un adsorbant qui collecte le gaz échantillon d'espace de tête.

Maintenant, l'adsorbant est transféré vers l'entrée d'un chromatographe gazeux. De nouveau, un flux gazeux d'hélium ou d'azote régulé passe devant l'adsorbant pour libérer le gaz échantillon d'espace de tête dans l'entrée du chromatographe gazeux. Le chromatographe gazeux fait son travail d'analyse de l'échantillon et différents pics montrent les différents composants et leur concentration.

Débitmètres gazeux et régulateurs de pression IQ+FLOW

Pour les débitmètres, certaines spécifications sont importantes dans l'échantillonnage d'espace de tête et la chromatographie gazeuse. La ligne de produit IQ+FLOW basée sur la technologie de puce MEMS tient compte de ces spécifications avec une petite taille d'instrument, une réponse rapide, une bonne répétabilité, une faible consommation d'énergie, un faible coût global de possession et l'excellent support que vous apporte Bronkhorst.

Pour en savoir plus sur la ligne de produits à puce IQ+FLOW

Pour en savoir plus sur la chromatographie gazeuse combinée aux débitmètres, manomètres et régulateurs, consultez notre note d'application "Chromatographie gazeuse".

Débitmètre IQ+ Flow

Le futur de la technologie MEMS

Bronkhorst s'engage à aller de l'avant et à rechercher des applications qui peuvent être améliorées avec la technologie de puce MEMS. N'hésitez pas à nous poser vos questions contactez-nous. Nous vous tiendrons informé(e)s !

Une journée ordinaire au centre d'étalonnage des débitmètres de Bronkhorst

Tout savoir sur le processus d’étalonnage selon la norme ISO/IEC17025:2005 appliqué par le centre Bronkhorst pour un niveau élevé d’assurance qualité.

Mandy Westhoff
Cover Image

Chez Bronkhorst, nous associons le mot « accréditation » à celui de « confiance ». Et pour mesurer cette forme de confiance, des normes sont élaborées dans le but de mesurer l'expertise, l'impartialité et le niveau d'amélioration continue d'une organisation. Les laboratoires accrédités en vertu de la norme internationale ISO/IEC 17025:2005 ont démontré leurs compétences techniques et leur capacité à produire des données d'étalonnage et/ou des résultats exacts et précis.

Pourquoi des mesures exactes et précises sont-elles importantes ?

Prenons un exemple : lorsque vous payez votre plein à la station essence, vous avez confiance dans le fait que le montant que vous avez à payer correspond à la quantité de carburant que vous avez prise. Le même principe s'applique à de nombreux autres procédés où un appareil de mesure est utilisé pour obtenir le résultat du procédé en question. Une accréditation de la norme ISO/IEC 17025:2005 correspond, à l'international, au plus haut niveau de sécurité de l'étalonnage qui peut être obtenu pour un équipement de mesure. Bronkhorst est le fier propriétaire d'un centre d'étalonnage accrédité ISO/IEC 17025:2005 en interne, le BCC.

Profitons de ce post pour vous emmener faire un tour dans le centre d'étalonnage de Bronkhorst. Celui-ci a été accrédité en 2010 pour ses services d'étalonnage de la pression et des débits de gaz et de liquides.

À cette fin, suivons l'une des opératrices de notre centre d'étalonnage, Mandy Westhoff, dans sa vie quotidienne afin d'avoir une vue réaliste des activités du centre.

Pourquoi les débitmètres doivent-ils être étalonnés ?

En général, tous les débitmètres sont étalonnés lors de la dernière étape de leur production. L'instrument et certains paramètres sont comparés à des références fixes dans certaines conditions environnementales afin d'obtenir des mesures de débit réel. Un appareil de mesure étant utilisé pour s'assurer du résultat d'un procédé, les propriétaires du procédé doivent pouvoir s'appuyer sur ces mesures lorsqu'une grande précision et, de plus en plus, la traçabilité jouent un rôle important. Comme par exemple sur le marché pharmaceutique. Il s'agit là d'un mode de gestion des risques. Au fil des années, nous avons remarqué une augmentation significative des étalonnages ISO/IEC 17025:2005 dans notre centre. Un étalonnage ISO/IEC 17025 est souvent exigé parce qu’il s'agit du plus haut niveau d'étalonnage disponible sur le marché.

Quels types d'étalonnages peuvent être réalisés dans notre centre d'étalonnage ?

Le centre d'étalonnage de Bronkhorst est un département indépendant de l'organisation de Bronkhorst qui ne fait par conséquent l'objet d'aucune forme d'influence commerciale. On peut dire que les tâches du centre d'étalonnage ont un double objectif :

  1. Le centre fait office de laboratoire interne qui assure le maintien de toutes les normes d'étalonnage appliquées au sein de l'organisation Bronkhorst.

  2. Le centre fait office de laboratoire d'étalonnage externe qui réalise des étalonnages ISO/IEC 17025:2005 pour toute organisation qui souhaite que ses instruments bénéficient de cette certification, qu'il s'agisse de Bronkhorst ou d'autres marques. Le centre peut également effectuer des réglages sur des débitmètres, régulateurs de débit et appareils d'étalonnage, nouveaux ou existants.

Le centre d'étalonnage de Bronkhorst, un laboratoire d'étalonnage externe

Le champ d'application du centre d'étalonnage comprend l'étalonnage de la pression et des débits de gaz et de liquides.

60 à 70% environ des étalonnages ISO/IEC 17025:2005 effectués sont conformes à ceux que l'on trouve sur les instruments utilisés. Nombre de nos clients, en particulier sur le marché des produits pharmaceutiques, des universités et de l'industrie automobile, envoient leurs instruments une fois par an à des fins d'étalonnage. Ils disposent ainsi d'un instrument fiable, étalonné conformément au plus haut niveau de sécurité de l'étalonnage, qu'ils peuvent utiliser comme référence pour leurs propres étalonnages sur place.

L'environnement du laboratoire est intégralement contrôlé afin d'offrir aussi le plus haut niveau de précision et d'exactitude des données d'essai et/ou d'étalonnage. Les étalonnages sont réalisés dans un laboratoire high-tech dans des conditions climatisées exceptionnelles, à 21°C ± 2°C, pour une humidité relative de 50 ± 20 %. Même la lumière du soleil à travers les fenêtres a été supprimée, et la circulation des personnes y est réduite au minimum. Il est notamment interdit à tout membre du personnel non autorisé d'entrer dans le centre d'étalonnage.

Banc d'étalonnage BCC

Pouvez-vous expliquer le processus d'étalonnage appliqué dans le centre ?

Après le processus d'acclimatation et de configuration, l'opérateur effectue un test de fuite à l'aide du volumètre Flowbus (FPP). Ce test est effectué avant chaque étalonnage comme contrôle de sécurité afin de maintenir un niveau élevé d'assurance qualité.

Suite à l'approbation des conditions environnementales, l'étalonnage commence. Un étalonnage standard est réalisé sur plusieurs points de mesure. La précision de l'instrument est déterminée par rapport à ces points de mesure.

Une fois l'étalonnage réussi, l'instrument est remis avec une étiquette qui mentionne la date de l'étalonnage et le numéro de certificat afin que chaque détail puisse être associé au dossier d'étalonnage. Le coordinateur du centre vérifie que tout est fait conformément au protocole et que tous les dossiers d'étalonnage ISO/IEC 17025:2005 sont envoyés à l'agent du centre chargé d'effectuer une dernière vérification.

Qu'en est-il de la formation ?

Tous nos opérateurs sont formés pour exécuter des étalonnages de pression et de débit de gaz et de liquides en vertu de la norme ISO/IEC17025:2005. Nous sommes par ailleurs formés à l'entretien des appareils d'étalonnage (par exemple, le nettoyage des tubes de verre et produits chimiques utilisés pour les procédures d'étalonnage).

Ce type de travail est-il dangereux ?

La formation est la partie la plus importante. Tous nos opérateurs sont des employés hautement compétents et qualifiés. L'ensemble de ces activités tournent néanmoins essentiellement autour du travail humain. Pour maintenir un niveau de risque aussi bas que possible, tout est étroitement surveillé pendant le processus d'étalonnage et tout le matériel utilisé est vérifié régulièrement.

Qu'est-ce qui rend votre travail intéressant ?

Ce travail n'est jamais ennuyeux et chaque jour est différent. Le service que nous fournissons est toujours différent parce qu'il est spécifique à chaque client. C'est une belle idée que de pouvoir contribuer au succès du procédé d'un client.

Certificat d'étalonnage BCC

Vous souhaitez en savoir plus sur le sujet? Vous pouvez trouver sur notre site internet les informations concernant le centre d'étalonnage Bronkhorst (BCC) . ou vous pouvez nous contacter, nous serons ravis de vous renseigner.