Nicolaus Dirscherl
Cover Image

La consommation de poisson est en augmentation constante. Avec l’accroissement de la population mondiale et le besoin d’aliments nutritifs, les consommateurs soucieux de leur santé recherchent des alternatives à « une bonne tranche de viande ». Et ils finissent par consommer plus de poisson ou de nourriture végétarienne.

Des espèces spécifiques de poissons sauvages deviennent de plus en plus rares en eaux libres, en raison de l’impact énorme des flottes de pêche industrialisée et de la surpêche. La mer ne peut pas subvenir à cette demande accrue. Heureusement, dans une tendance vers une production alimentaire durable, la pisciculture suscite de plus en plus l’intérêt.

La pisciculture

La pisciculture est le pendant aquatique de l’élevage de bovins, d’ovins ou de volailles. Durant de très nombreuses années en tant qu’humains, nous avons cultivé et élevé l’essentiel de notre nourriture ; nous l’avons fait pousser dans des serres ou élevée dans des étables, ou directement dans les champs. Quels que soient nos besoins, nous essayons de répondre à notre demande, de plus en plus d’une façon durable, dans le respect des ressources naturelles. La pisciculture est en train de prendre la même tendance.

Lorsque les gens entendent parler de fermes piscicoles, ils pourraient penser qu’il s’agit d’un aquarium, d’un petit étang ou d’un filet flottant. Mais en Norvège, un acteur majeur dans la pisciculture, les gens pensent à une plus large échelle. Une cage à poissons type près de la côte norvégienne a un diamètre de plusieurs dizaines de mètres et elle contient entre 200 000 et 300 000 saumons. Dans un futur proche, ces modèles seront agrandis pour accueillir de 1 à 2 millions de saumons. Rien qu’en Norvège, au début de l’année 2018, plus de 3500 cages pour la pisciculture flottaient en mer. Et la « Norvège » étend ses connaissances et sa technologie dans le monde entier, là où des gens sont intéressés par la récolte de poissons à large échelle en mer, ou peut-être également sur terre.

Pisciculture

Le saumon est un exemple typique d’un poisson qui peut être élevé. Les saumons ont besoin d’une eau froide (les températures qu’ils préfèrent se situent entre sept et neuf degrés Celsius) ; c’est la raison pour laquelle cette aquaculture prend place dans l’hémisphère nord, dans les fjords. De plus, le saumon est un poisson très populaire que l’on retrouve souvent au menu dans le monde entier ; la demande est donc forte.

L’aération

En pisciculture, l’aération est littéralement d’une importance vitale. Outre la nourriture, les poissons ont besoin d’oxygène qui est fourni sous la forme de fines bulles d’air (« aéré ») dans l’eau. Mais l’aération a d’autres avantages.

Au début également, les poux étaient une maladie grave dont souffraient les saumons. Le pou du saumon avait un impact sur la récolte, les pisciculteurs ont donc dû chercher des solutions. Pour une raison quelconque (peut-être s’agissait-il d’une expérimentation ou est-ce arrivé par accident), ils ont commencé à purger l’air du fond de la cage. Et ils ont observé que le mouvement des poissons commençait à changer. Plutôt que de faire des cercles tous les jours, comme le font les saumons normalement, ils ont commencé à se déplacer dans la cage et sont devenus plus agiles. Si les saumons sont plus agiles, les muscles doivent travailler davantage, et la chair d’animaux qui bougent est de meilleure qualité. Dans le même temps, les pisciculteurs ont détecté que l’aération les aidait à créer un environnement aquatique plus favorable d’un point de vue thermique, avec une température, des conditions et une quantité d’oxygène plus avantageuses. Avec pour résultat le fait que la présence de poux du saumon s’est réduite. Donc l’aération avait, et a toujours, deux avantages : améliorer la qualité des saumons, et réduire la quantité de poux indésirables. Au fait : ici, les mots purge et aération ont la même signification. « Aération » contient le mot air.

L’aération des cages ou bassin à l’aide de régulateurs de débit massique

Le processus d’aération est très simple, comme dans l’aquarium que vous possédez peut-être chez vous; et cependant, il peut mener à de très beaux résultats, comme nous l’avons vu précédemment. Les bulles d’air peuvent être générées par des courants d’eau naturels (marin, descendant), pompes, turbines, débitmètres à section variable ou, comme nous le faisons chez Bronkhorst, par des régulateurs de débit massique gaz et des compresseurs. Ici, un compresseur génère de l'air comprimé à partir de l’atmosphère environnante, et il le pousse vers le régulateur de débit massique pour une aération contrôlée de l'eau dans les cages à poissons.

pisciculture

Pour exploiter des fermes piscicoles de manière contrôlée et sans beaucoup de main-d’œuvre, l’automatisation maximum est requise. Ceci implique également une distribution automatisée des aliments. Lorsque les poissons sont nourris, l’injection d’air doit être interrompue afin de donner aux poissons l’opportunité d’attraper leur nourriture avant qu’elle ne sorte de la cage. Entre les périodes d’alimentation, l’aération améliore l’état de l’eau et des saumons. Ici, il est pratique que les régulateurs de débit massique soient commandés à distance à partir de la salle de commande à terre. L’aération est stoppée dès que la distribution d’aliments commence, et une fois celle-ci terminée, la valeur de consigne précédente va être rétablie automatiquement et l’état de l'eau sera aussi stable qu’il l’était auparavant.

Mais il y a plus : les régulateurs de débit massique offrent un potentiel d’économie d’énergie, du fait de meilleures conditions dans la cage. La précision des appareils est importante à ce titre. Chaque mètre cube d’air que vous économisez en étant plus précis (une commande ou ouverture plus rapide des vannes), a une influence directe sur vos coûts d’exploitation du compresseur. De plus par temps de tempête, vous pouvez réduire l’aération, mais durant une longue période sèche avec un calme plat, elle peut être augmentée. Fondamentalement donc, cette précision et flexibilité conduit à un environnement mieux contrôlé.

pisciculture

Avec les régulateurs de débit massique MASS-STREAM, nous avons un instrument robuste qui a de bonnes performances dans le rude environnement nordique. Selon les critères de Bronkhorst, ce type d’aération représente un « fort débit ». Les débits d’air caractéristiques pour une cage à poissons se situent entre 600 et 1400 litres par minute.

Les régulateurs de débit massique pour d’autres types d’aération

Les régulateurs de débit massique conviennent pour d’autres types d’aération, également dans l’aquaculture et l’agriculture. Si vous élevez des saumons, vous devez les faire naître, ce qui se passe normalement en bassin. Les œufs et jeunes poissons sont encore plus vulnérables aux changements ; leur environnement doit donc être plus stable que pour les adultes. En fonction du type de poisson, la concentration d’oxygène dans l’eau est plus ou moins sensible et elle doit être régulée de manière précise.

Dans la culture des algues, le dioxyde de carbone est l’un des facteurs de croissance permettant à ces espèces de croître, ce gaz doit être fourni dans des conditions bien définies.

L’industrie alimentaire et des boissons constituent une application très bien connue de l’aération. Comme vous le savez peut-être, chaque soda ou boisson gazeuse «carbonatée » est un liquide aéré avec du dioxyde de carbone. En liaison avec ceci : lors du conditionnement d’aliments, l’emballage est purgé avec de l’azote afin d’éliminer l’oxygène lorsque les aliments pénètrent dans l’emballage ; il s’agit d’une des étapes permettant de prolonger la durée de conservation des aliments.

« La pisciculture avec aération contrôlée par des régulateurs de débit massique assure la maîtrise de la bonne qualité des poissons, avec une limitation des maladies et une augmentation du rendement », selon Nicolaus Dirscherl, directeur général de M+W Instruments GmbH.

Lisez la note d’application Aération dans la pisciculture et découvrez les produits utilisés dans cette application.

Vous souhaitez être informé des dernières solutions de mesure et recevoir nos conseils par mail ? Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle.