Le top 3 des articles de blog sur les débitmètres dans les applications médicales

Dans ce top 3 des articles de blog de l’industrie médicale, Bronkhorst parle de son implication dans trois applications médicales différentes : les appareils respiratoires, la chromatographie en phase gazeuse et la mesure de débit des gaz médicaux

Sandra Wassink
Cover Image

Dans le cadre de nos activités quotidiennes, nous travaillons en étroite collaboration avec des entreprises de haute technologie et des universités scientifiques axées sur les applications médicales et partageons notre expérience en matière de mesure et de régulation du débit pour les applications liquides et gazeuses. Nos débitmètres pour gaz et liquides peuvent jouer un rôle important, en particulier pour les applications de faibles débits, où la précision et la fiabilité de la mesure du débit sont essentielles.

Dans ce top 3, nous présentons trois applications différentes qui impliquent l’utilisation de débitmètres ou de régulateurs de débit dans le secteur médical : les appareils respiratoires, la chromatographie en phase gazeuse et la mesure du débit des gaz médicaux.

1) Des régulateurs de débit pour le contrôle de la qualité des appareils de mesure de capacité respiratoire. Ivar Donker et Henk van Middendorp de Relitech nous ont montré la technologie fiable qu'ils ont utilisée pour concevoir un simulateur métabolique qui peut être utilisé pour étalonner sur site les instruments de mesure respiratoire. Lisez leur histoire et le rôle de nos régulateurs de débit massique dans leur procédé.

Régulation du débit pour appareils respiratoires

2) La technologie MEMS vient renforcer les équipements compacts de chromatographie gazeuse
La technologie des puces électroniques, telles que les puces MEMS (Micro Electro Mechanical Systems), améliore notre quotidien de bien des façons. La technologie des puces MEMS est de plus en plus utilisée dans les appareils d'analyse, notamment pour des applications du domaine médicale, car la demande d'équipements compact augmente. L'un de ces exemples est l'utilisation de débitmètres équipés de capteur à puce MEMS dans les chromatographes en phase gazeuse, qui sont utiles pour déterminer quels anticorps combattent diverses maladies et virus. Notre chef de produit MEMS nous fait part de ses idées.

Technologie MEMS

3) Comment les débitmètres massiques peuvent aider les hôpitaux à réduire les dépenses de gaz médicaux ?
L'une des dépenses les plus importantes dans la plupart des hôpitaux est celle de l'achat ou de production des différents gaz médicaux nécessaires, tels que l'air médical, l'azote, l'oxygène et le protoxyde d’azote. En collaboration avec notre client, Bronkhorst a créé une solution avec des compteurs/débitmètres massiques qui ont permis à l'hôpital de disposer du suivi des consommations en temps réel, de l’acquisition des historiques de la totalisation des gaz utilisés et d’alarmes à distance en cas de défaut d’alimentation en gaz. Consultez cette application.

Régulation de débit gaz médicaux

Vous souhaitez en savoir plus sur les applications médicales ? Contactez-nous.

Les débitmètres régulateurs massiques pour le contrôle qualité des appareils respiratoires

Bronkhorst contribue à mettre au point une technologie fiable avec l’utilisation des régulateurs de débit massique dans la réalisation d’un simulateur métabolique qui peut être utilisé pour étalonner des appareils de capacité respiratoire.

Johan van ‘t Leven
Cover Image

En 2018, je me suis rendu dans les locaux d'une société spécialisée dans le développement et la conception de solutions d'appareillage médical. J’ai pu m’entretenir avec les deux directeurs Ivar Donker et Henk van Middendorp sur les activités de Relitech dans l’industrie médicale et de leur simulateur métabolique. Leur enthousiasme et leur dévouement à l’égard de leur travail m’ont amené à mieux comprendre leurs objectifs et l’importance d’une société comme Relitech.

Test exercice cardiopulmonaire

Simulateur métabolique : un contrôle de qualité pour les instruments de mesure de capacité respiratoire

Il existe de nombreux instruments de capacité respiratoire utilisés dans le mondes, tels que des appareils de spirométrie et d'ergospirométrie. Pour que ces instruments de mesure de capacité respiratoire continuent d’offrir des performances élevées, ils doivent être étalonnés afin de répondre aussi aux exigences des règlementations légales. Actuellement, le contrôle de qualité de tels dispositifs est limité en raison du fait que chaque capteur (O2, CO2 et débit) est calibré / étalonné séparément, sans tenir compte de l’interaction dynamique critique entre chacun des capteurs. Relitech a donc imaginé une solution de terrain pour ses clients en mettant au point ce simulateur métabolique.

Le simulateur métabolique est un dispositif complètement mobile, ce qui permet de le transporter facilement et de faire les tests sur site. Sur site, l'appareil mélange deux gaz purs, N2 et CO2, et génère des profils respiratoires en temps réel. Grâce à sa conception intelligente, différents profils respiratoires humains peuvent être simulés avec précision, ce qui permet d'obtenir des capnographes ressemblant étroitement à ceux réels des patients testés

Simulateur métabolique

L'utilisation de régulateur de débit massique thermique

Le simulateur produit un mélange massique d’azote pure et de dioxyde de carbone à l’aide de deux régulateurs de débit massique thermique Bronkhorst. Le mélange de ces deux gaz permet de reproduire des profils d’échange de gaz respiratoire en temps réel et quasiment identiques aux profils respiratoires humains. Il en résulte ce que l’on appelle des capnographes, lesquels ressemblent à ceux des athlètes, par exemple. Les valeurs de capnographe sont visibles sur l’écran d'affichage du simulateur métabolique. La valeur V’CO2 représente la quantité expirée de dioxyde de carbone, et la valeur V’O2 correspond à la quantité d’oxygène inspirée. BF est simplement l’abréviation pour « breathing frequency » (fréquence respiratoire).

« L’utilisation de régulateurs de débit massique n’a rien d'innovant pour moi », explique Van Middendorp. « Je participais déjà à la conception de systèmes de fonction pulmonaire bien avant de rejoindre Relitech en 2002 ».

« Lorsque nous avons commencé à développer le simulateur métabolique chez Relitech, nous étions à la recherche de régulateurs de débit massique compacts et extrêmement précis. C’est là que mon chemin a croisé celui de Bronkhorst. C’est en partie grâce à l’utilisation de ces régulateurs de débit thermiques compacts que nous sommes parvenus à mettre au point un modèle de simulateur d'encombrement réduit ».

Relitech, une technologie fiable

C’est avec passion et dévouement que Relitech met au point des technologies fiables en se concentrant sur les composants électroniques, les logiciels et les logiciels embarqués. Outre leur expertise en matière de technologie de mesure, leur principale compétence est dans le domaine médical, avec des applications telles que la mesure des capacités pulmonaires, l’anesthésie et l’hyperthermie. Pour ces produits et services, la société est certifiée ISO13485. En collaborant étroitement avec divers universités, instituts académiques, multinationales et petites entreprises, Relitech s’est constitué un large réseau de clients très diversifié.

Directeurs Relitech

Le rôle de Bronkhorst

Grâce à notre expertise en matière de débitmètres et de régulateurs massiques précis et fiables pour les liquides et les gaz, nous travaillons en étroite collaboration avec des entreprises du secteur de la haute technologie et avec des universités techniques pour développer des solutions qui vous aideront à optimiser la mesure et la régulation des fluides de votre procédé.

Découvrez les exemples d’application de contrôle de qualité pour les appareils respiratoires.

Vous souhaitez en savoir plus sur les applications médicales ? Contactez-nous.

Ivan van Dam
Cover Image

“Je n'ai pas un message facile à vous transmettre ce soir. La dure réalité est que le coronavirus est parmi nous et restera parmi nous pendant un certain temps".

Ce sont les mots employés par notre Premier Ministre, Mark Rutte, dans son discours à l’intention des citoyens néerlandais. Pour être franc, c'était assez impressionnant. Même si le message était plutôt négatif, il a eu un effet positif car j’ai entendu là un appel à la solidarité : ensemble, nous pouvons surmonter cette épreuve difficile et créer des liens fort dans (la société) Bronkhorst.

En effet, comme beaucoup de personnes dans le monde, nous allons devoir faire face aux conséquences de cette crise et aujourd’hui l'une de nos valeurs fondamentales est plus forte que jamais : prendre soin les uns des autres.

Prendre soin les uns des autres

Prendre soin des uns des autres ne s'applique pas seulement aux personnes à Ruurlo qui maintiennent notre production ou le département informatique qui fait son maximum pour rendre possible et faciliter le travail à domicile et nous permettre ainsi de rester connectés dans le monde entier. Il s'applique à tous ceux qui sont liés à Bronkhorst de quelque manière que ce soit. Ce sont des moments comme ceux-là qui libèrent d'autres forces et qui amènent des solutions créatives, comme l'ont montré les dernières quelques semaines.

Une équipe de crise a été constituée pour suivre de près la situation actuelle et fournit des mises à jour continues en coopérant quotidiennement avec le conseil d'administration. Les informations sont constamment mises à jour en ligne sur notre Sharepoint. Pour faire court : nous avons besoin des uns des autres en ces temps difficiles, et de temps à autre, nous devons improviser, mais jusqu’à présent nous avons réussi et nous pouvons en être fiers.

Prendre soin les uns des autres va au-delà des frontières de notre pays, car notre principal objectif est de continuer à servir nos clients dans le monde entier coûte que coûte et nous faisons tout pour rendre cela possible. Non seulement à Ruurlo, mais aussi avec toutes nos filiales et partenaires du monde entier. Nous pensons que nous pouvons pratiquement tout accomplir, si nous travaillons ensemble de cette manière. La communication est fondamentale car il semble que nous allons devoir être en ligne pendant un certain temps.

“Ensemble, nous surmonterons cette période difficile”. Ce sont les derniers mots de notre Premier Ministre et il n'aurait pas pu être plus juste. Prenez bien soin de vous !

Vous souhaitez avoir des informations ? N'hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact.

Série d’articles de blog : Comment traiter les faibles débits de liquide ? Partie 3/5

Dans l'article 3 de la série "Comment traiter les faibles débits de liquide", nous partageons des conseils sur la manière de fournir une pression d'entrée stable au système de liquide.

Marnix Hanselman
Cover Image

3ème partie – Alimentation en liquide à l’aide d’une cuve sous pression

Dans le monde de la régulation et de la mesure de débits, nous faisons une distinction entre les « faibles débits » et les « forts débits ». Mais qu’est-ce que cela signifie réellement ? Bronkhorst fournit des débitmètres et des régulateurs dans la gamme « faible débit ». Savez-vous ce que signifie « faible débit » ? Dans notre série d’articles, nous expliquons la différence et partageons nos conseils et astuces sur les installations à faible débit de liquide.

Vous pouvez lire les parties précédentes déjà publiées ici :

  • 1ère partie « Que sont les faibles débits de liquide ? » : dans cette partie, nous expliquons ce que sont les (ultra) faibles débits de liquide, nous décrivons les problèmes qui peuvent survenir et nous fournissons des solutions pour une performance optimale.
  • 2ème partie « Conseils pour la sélection du débitmètre »: dans cet article, nous donnons des conseils sur la façon d’optimiser la stabilité et les performances de vos instruments et fournissons des recommandations sur le dimensionnement, le choix des matériaux et les meilleures procédures à suivre.

Alimentation en liquide pour établir un faible débit de liquide stable

Comme indiqué dans la partie précédente où nous avons fourni des conseils sur la façon de sélectionner un débitmètre ou un régulateur de débit approprié, à l’entrée d’un régulateur de débit une pression très stable est nécessaire pour obtenir un faible débit de liquide stable. Alors qu’un gaz, qui est compressible, peut avoir un effet d’amortissement en absorbant l’instabilité de la pression d’un système, un liquide qui est incompressible, ne peut pas le faire. Bien que les régulateurs de débit de Bronkhorst soient capables de neutraliser dans une certaine mesure les fluctuations de pression, des changements rapides de la pression d’entrée peuvent déstabiliser la régulation de débit.

En général, deux méthodes permettent de fournir une pression d’entrée stable au système liquide : l’utilisation d’une cuve sous pression dans laquelle du gaz est utilisé pour pressuriser le liquide, ou une pompe à régime stable. Quelle que soit la méthode choisie, il s’agit en partie d’une décision pratique qui dépend des utilités disponibles sur le site du client.

Cuve sous pression

Une cuve sous pression est une option relativement sûre qui ne nécessite pas d’électricité ni de pièces mobiles, et c’est un plus pour certains liquides volatils. Toutefois, les gaz dissous dans le liquide ont un effet négatif sur la stabilité du débit lors de la détente en faisant de la cavitation. L’arrêt de l’installation est nécessaire pour le rechargement en liquide de la cuve.

Pompe

L’avantage d’une pompe est qu’en principe il n’y a pas de contact direct entre le gaz et le liquide. Cela signifie qu’aucun gaz ne peut se dissoudre en excès. De plus une pompe peut fonctionner en continu. Cependant, leurs pièces mobiles rendent les pompes sensibles à l’usure et elles sont souvent plus chères que les systèmes de cuves sous pression.

Débitmètre à ultrasons avec une pompe

Il y a un compromis à trouver entre le volume de liquide à utiliser, la pression et l’application. Dans un laboratoire de recherche, par exemple, on peut disposer d’hélium peu soluble dans les liquides pour la pressurisation, tandis que dans un environnement de production, il faut trouver une autre solution, généralement contrôlée par une pompe. Nous vous invitons à lire la quatrième partie de cette série d’articles de blogs pour en apprendre plus sur l’utilisation des pompes pour fournir une pression d’entrée stable.

Comment traiter les gaz dissous ?

Lors de l’utilisation d’une cuve sous pression, le principal défi consiste à minimiser la dissolution du gaz dans le liquide à traiter. Moins il y a de gaz qui entre en contact avec le liquide, mieux c’est. La loi de Henry stipule que la quantité de gaz dissous dans un liquide est proportionnelle à la pression du gaz qui est en contact direct avec le liquide. Cela a quelques implications pratiques. Le gaz utilisé pour pressuriser le liquide et qui a été dissous dans le liquide à haute pression sera libéré sous forme de bulles de gaz à une pression plus basse plus en aval dans le processus. Il s’agit généralement d’un phénomène indésirable, la cavitation. De plus, la solubilité d’un gaz dans un liquide diminue à mesure que la température augmente. Une augmentation de la température du liquide traité entraînera donc également la libération de bulles de gaz.

Loi de Henry

À cet égard, il est recommandé de maintenir une chute de pression et de température sur le trajet du liquide aussi faible que possible.

Conseil 1 - Utilisez une cuve sous pression

Si le gaz est utilisé pour pressuriser le liquide, une recommandation importante est donc d’éviter que le gaz n’entre en contact direct avec le liquide. Par exemple, utilisez une cuve sous pression avec une membrane séparant physiquement le liquide du gaz de pressurisation, de la même manière qu’un vase d’expansion est utilisé dans votre système de chauffage central à la maison.

Conseil 2 - Appliquez des gaz à faible solubilité

S’il est nécessaire ou inévitable que le gaz de pressurisation entre en contact direct avec le liquide, il existe certaines solutions. Par exemple, appliquer des gaz peu solubles. L’hélium est généralement le meilleur choix pour les liquides à base d’eau, suivi par l’azote. Si possible, appliquez la pression la plus faible possible au liquide. Cela dépend évidemment de la pression de fonctionnement de l’application. À cet égard, il peut être utile de positionner le réservoir de liquide suffisamment en hauteur par rapport au régulateur de débit pour laisser la gravité faire son travail, ce qui requiert donc une pression de gaz plus faible.

Conseil 3 - Utilisez un dégazeur

En dernier recours, utilisez un dégazeur pour éliminer le gaz du liquide. Il s’agit d’un dispositif comportant un tuyau poreux auquel on applique un vide à l’extérieur, ce qui provoque l’aspiration de bulles et des gaz dissous du liquide à l’intérieur du tuyau. Les dégazeurs standard fonctionnent bien avec des milieux aqueux (eau). Pour les faibles débits de liquide inférieurs à 50 g/h et en fonction du type d’application, nous recommandons d’utiliser un dégazeur si la stabilité et la précision maximale sont essentielles et si les perturbations dues aux bulles de gaz doivent être supprimées. Un dégazeur est considéré comme une option coûteuse, mais si vous avez une application exigeante en performance, vous aurez là, la meilleure solution disponible. Pour faire un parallèle avec l’automobile, on n’achète pas des pneus à 25 euros pour une voiture de course très chère, en effet !

Conseil 4 - Système de décompression ou réservoir tampon

Si les fluctuations de la pression d’entrée dans la configuration de la cuve sous pression sont trop rapides pour que le régulateur de débit puisse les compenser, il existe quelques solutions. Un système de décompression ou un réservoir tampon entre le régulateur de pression et le ciel gazeux du réservoir de liquide peut lisser ces fluctuations pour fournir une pression d’entrée stable au liquide.

Configuration avec une cuve sous pression

Conseil 5 - Comment gérer les problèmes de corrosion des pièces soudées

Pour une utilisation avec des milieux aqueux, Bronkhorst recommande d’avoir une cuve faite d’une seule pièce d’acier inox 316 passivé pour éviter les problèmes de corrosion des pièces spécialement soudées. Avec des solvants organiques comme le méthanol, le toluène ou l’acétone, la corrosion des pièces soudées dans une cuve ne pose généralement pas de problème. Comme la régulation du débit de liquide avec une cuve sous pression est généralement un processus discontinu pour assurer le rechargement en liquide, assurez-vous que la cuve soit suffisamment grande pour fournir un débit stable pendant une durée suffisante entre les remplissages. Pour éviter les éclaboussures et les débordements de liquide lors du remplissage, utilisez un entonnoir de remplissage à l’entrée.

Ne manquez pas la quatrième partie !

Dans cette partie, nous avons partagé des conseils sur la manière de fournir une pression d’entrée stable au système liquide. Dans la quatrième partie, nous nous concentrerons sur l’approvisionnement en liquide à faible débit à l’aide d’une pompe. La quatrième partie sera publiée en avril.

Lisez les précédents articles de cette série :

Partie 1 - « Que sont les faibles débits de liquide ? »

Partie 2 - « Conseils pour la sélection du débitmètre »

Abonnez-vous à notre newsletter !

Et profitez de nos articles de blog et nos conseils pratiques directement dans votre boîte mail.

Comment les compteurs / débitmètres massiques peuvent aider les hôpitaux dans la gestion des dépenses de gaz médicaux ?

Bronkhorst et son client ont réalisé une solution avec des régulateurs de débit massique qui a permis à l’hôpital de disposer d'un enregistrement continu des données en temps réel et d'une alarme à distance si l'alimentation en gaz passait en état de débit faible.

James Walton
Cover Image

Dans le milieu médical, la pression sur les budgets et la responsabilité financière est de plus en plus forte, et le secteur a tendance à se pencher à nouveau sur la manière dont les ressources sont utilisées et dans quels domaines des économies peuvent être réalisées.

L'une des dépenses les plus importantes dans la plupart des établissements de santé est le coût d'achat ou de production des différents fluides médicaux nécessaires, tels que l'air médical, l'azote, l'oxygène et le protoxyde d’azote. Souvent, l'utilisation et la consommation de ces gaz ne sont ni mesurées ni contrôlées ou, lorsqu'elles le sont, il s'agit souvent d'une estimation sommaire, inexacte et enregistrée uniquement au stylo et sur du papier.

La plupart des hôpitaux se basent sur la vitesse de la dépressurisation des bouteilles (dans lesquelles le gaz est fourni) pour déterminer le débit et la quantité de gaz utilisé. Cette méthode pose bien sûr de nombreux problèmes, tels que :

  1. La quantité de molécules de gaz dans des bouteilles de taille différentes varient considérablement
  2. La consommation totale de gaz et les pics de consommation ne peuvent pas être déterminées avec précision
  3. Les fuites peuvent passer inaperçues
  4. Il est impossible de déterminer la consommation spécifique au point d'utilisation

Il est donc très difficile de gérer l'ensemble des coûts et d'affecter une facturation individualisée à chaque service et section.

Un de nos clients spécialisé dans la conception, l'installation et la maintenance de systèmes de gaz a été sollicité pour installer le réseau de gaz médicaux dans un nouvel hôpital. Une demande a été faite à Bronkhorst pour la fourniture de compteurs de gaz qui pourraient ensuite être reliés à un réseau de communication numérique relié au système de gestion technique du bâtiment GTB ou gestion technique centralisée GTC.

Compteur débitmètre massique gaz

Des compteurs / débitmètres massiques thermiques avec afficheur multifonctions intégré ont été proposés pour répondre aux exigences de précision et de fiabilité des exploitants. Grâce à la mesure directe du débit (technologie CTA - Constant Temperature Anemometry/ anémométrie à température constante), ces instruments de mesure du débit massique thermique offrent les avantages supplémentaires suivants : aucun risque de colmatage, aucune usure car il n'y a pas de pièces mobiles, une restriction minimale du flux de gaz et donc une très faible perte de charge, le tout basé sur le fait que le passage du gaz dans le corps de l'instrument se fait sur une manchette de section droite.

En plus d’un afficheur local intégré, une interface de sortie Modbus est aussi disponible pour assurer l'intégration avec le système de gestion techniques du bâtiment GTB / GTC. L'utilisateur final disposait ainsi d'un enregistrement continu des données en temps réel et d'une alarme à distance si l'alimentation en gaz passait en état de débit faible ou élevé pour un événement donné. Comme organe de sécurité, l'instrument donne 2 informations paramétrables : d’une part le comptage du débit consommé et d'autre part l’alarme sur seuils réglables de débit min/max.

L'installation des instruments de débit massique pour cette application hospitalière a apporté les avantages suivants au client :

1) Sur les réseaux primaires :

  • Facturation séparée pour les hôpitaux/cliniques/laboratoires partageant la même source de gaz médical
  • Suivi et acquisition de données sur la consommation instantanée et totalisée
  • Détection des fuites dans les conduites de gaz, les évents de sécurité et les sources de gaz médical en l’absence d’utilisation volontaire

2) Sur les réseaux secondaires :

  • Facturation indépendante de la consommation de gaz entre les départements des établissements de santé
  • Détection de la surconsommation
  • Suivi et acquisition de données sur la consommation
  • Détection des fuites dans les conduites de gaz

Depuis d’autres installations dans toute l’Europe ont suivi la tendance d’une responsabilisation accrue des exploitants en installant un débitmètre massique pour la livraison du gaz à l'arrivée, en obtenant un relevé du comptage total et en le croisant avec la facture de la livraison. Cela peut être utile en cas d'erreurs ou de fautes de frappe involontaires lors de l'établissement d'une facture de livraison en vrac.

  • Regardez notre vidéo qui montre le principe de fonctionnement de nos régulateurs de débit massique thermique de la série Mass-Stream

Abonnez-vous à notre blog !
Profitez directement dans votre boite mail de nos contenus consacrés à la mesure et la régulation de débit

Régulation du débit en catalyse à haute pression

Emploi d’un débitmètre massique Coriolis pour réguler une pompe HPLC WAdose pour la régulation du débit en catalyse à haute pression.

Yann Le Guenniou
Cover Image

Dans cet article, j’aimerais partager une application de l'un de nos clients, un organisme de recherche en énergie, qui étudie une réaction chimique catalysée d’un mélange de composés hydrocarbonés. Le principal défi réside dans le fait qu'il s'agit d'une application à haute température et à haute pression. Fort heureusement, nous avons pu proposer à notre client une solution appropriée : un débitmètre massique Coriolis couplé à une pompe à haute pression.

Que sont les catalyseurs ?

Les catalyseurs servent à accélérer une réaction chimique sans se consumer réellement. Une petite quantité de catalyseur est donc suffisante pour obtenir une grande quantité de produits de réaction.

Les catalyseurs solides sont souvent de petites particules très poreuses, présentant une surface interne importante dans un volume réduit. Cette surface interne contient des sites actifs sur lesquels la réaction se produit. Les produits chimiques gazeux ou liquides se diffusent dans les pores de ces particules et réagissent sur les sites à activité catalytique ; les produits de la réaction se diffusent à partir de la particule. Souvent, ces réactions se produisent dans des conditions de procédés extrêmes.

Quel type de débitmètre liquide a été utilisé pour cette application ?

Une solution simple et fiable a dû être trouvée pour injecter un débit de liquide à haute pression. Cette injection doit avoir lieu à une pression comprise entre 30 et 60 bars et doit produire un débit stable sans pulsation. En outre, le débit de liquide doit être régulé avec précision et, au cours de la réaction, la quantité de liquide réellement injectée doit être connue. Pour cela, un système de débitmètre massique pour liquide et une pompe à haute pression constitue une bonne solution.

Débitmètre massique pour liquide couplé à une pompe à haute pression

La solution se compose d’un débitmètre massique Coriolis qui contrôle une pompe à piston HPLC du côté entrée du réacteur et d’un régulateur de pression amont à fonctionnement autonome du côté sortie. Le débitmètre massique Coriolis testé (mini CORI-FLOW ML120) s’est avéré être un débitmètre massique très stable et précis. La pompe HPLC WADOSE donne un débit très stable sans pulsation. La combinaison d’une pompe HPLC et d’un débitmètre massique fonctionne comme un régulateur de débit massique. Dans ce cas, une vanne de régulation du débitmètre massique Coriolis n’est pas nécessaire, car la pompe sert d’actionneur directement.

schéma catalyse à haute pression

La pompe peut gérer une viscosité liquide de 40 mPa.s max. en amont. La température de fonctionnement maximale est de 70 °C. La température du four qui contient le tube du réacteur comportant les petites particules de catalyseur est bien plus élevée. La pression à la sortie du tube du réacteur doit être maintenue à une valeur élevée. En sortie de procédé, se trouvent un collecteur froid pour condenser la vapeur d’eau ou de l’huile, un régulateur de pression déverseur avec une vanne de régulation qui peut supporter des différences de pression allant jusqu’à 400 bars et un échappement en pression atmosphérique.

Le régulateur de pression peut gérer le gaz et le liquide avec un débit régulé très stable. En particulier à de très faibles débits, ce régulateur de pression a de bien meilleures performances de régulation qu’un déverseur mécanique. L’échappement sert à retirer le gaz qui a été produit lors de la réaction.

La pompe HPLC présente trois modes de régulation : pression, volumétrique (seule la vitesse du piston est régulée) et le débit massique. Ce dernier est une fonctionnalité spéciale qui peut être proposée et s'avère être pratique du point de vue d’un chimiste. Comme le débit massique peut être régulé directement, le nombre exact de moles injectés dans le procédé est connu.

Débitmètre Coriolis Mini-Coriflow et pompe haute pression

Le contrôle et la surveillance interviennent via l’interface numérique. Pour le débitmètre Coriolis, la mesure, la valeur de consigne du débit massique, la densité, la température et la valeur de compteur sont visibles via son interface numérique unique.

Une commande récente de trois pompes supplémentaires est la preuve de l’intérêt de cette configuration pour les utilisateurs. Consulter la note d’application pour de plus amples détails.

Les 24 et 25 juin 2020, nous serons ravis de vous accueillir au Salon de l'Analyse Industrielle Pour nous rencontrer, demandez dès maintenant votre badge visiteur gratuit !

Bannière Analyse Industrielle